LOADING
PREV
NEXT
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/phocadownload.PPAgk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/phocadownload.Invit2_2018-site GDSgk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/flyer parasitisme2gk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/boiteriesgk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/stories.277213image9gk-is-116.jpg
http://www.gds85.fr/modules/mod_image_show_gk4/cache/stories.136204image4gk-is-116.jpg

Peste Porcine Africaine

QUAND LA  SUSPECTER ?  

Lire la suite

Réunions hivernales

27 nov. (La Chaize le V.) / 29 nov. (La Jonchère) / 06 déc. (Chavagnes en Paillers) / 11 déc. (Le Fenouiller) / 18 déc. (La Tardière)

Lire la suite

Pack analyse parasitisme

En cette période les bovins sont encore au pâturage, vous n’êtes pas sans savoir qu’ils subissent une pression parasitaire plus ou moins forte selon vos parcelles.  Le GDS propose à

Lire la suite

Boiteries

BOITERIES des BOVINS «  Prendre soin des Pieds des vaches au quotidien ! » Un nouveau site internet vient d’être créé sur les boiteries de bovins. Il vous permet d’en savoir un peu

Lire la suite

Audit sanitaire

Un service réservé aux adhérents du GDS confrontés à des problèmes sanitaires : troubles de la reproduction, cellules, diarrhée des veaux, problèmes respiratoires...

Lire la suite

Réunions hivernales

5 réunions d'information organisées par le GDS et ouvertes à l'ensemble des adhérents, sont programmées sur tout le département du 27 novembre au 18 décembre prochain. Venez nombreux !

Lire la suite

LE PARASITISME : PENSONS-Y !

 

Quelques soient les systèmes d’élevage, les enjeux de la maitrise du parasitisme sont les mêmes : assurer une bonne santé et des performances optimales de vos animaux.

Cependant depuis peu, de nouveaux enjeux entrent en compte :

-     l’aspect environnemental : par exemple, 70% de la dose d’anti-parasitaires (cas de l’avermectine) ne sont pas assimilés par l’animal et se retrouvent donc directement dans l’environnement, et ont par exemple des effets néfastes sur la repousse de l’herbe ainsi que sur la microfaune ;

-     l’aspect santé humaine : il vous est certainement arrivé de vous retrouver avec du produit sur les mains, en vous demandant ce que vous pouviez ou non risquer. Or nous avons très peu d’informations sur les conséquences de ces produits sur l’Homme. De plus, les résidus présents dans la viande ou le lait peuvent potentiellement être dangereux pour la santé humaine ;

-     l’aspect de résistance aux anti-parasitaires : ce phénomène a très bien été démontré à l’étranger, et notamment en Nouvelle Zélande, et est en pleine émergence en Europe. Comme il existe très peu de molécules, les préserver permettra de les garder efficaces et de pouvoir les utiliser plus longtemps.

Tenir compte de ces différents aspects est important puisqu’ils dépendent directement des pratiques d’élevage mises en œuvre : alimentation, pâturage, moyens curatifs et actions préventives.

Le choix de traiter ou non un animal se fait après avoir répondu à certaines questions : quel est le devenir de l’animal ? Contre quel parasite dois-je lutter ? Ai-je mis tous les moyens préventifs en œuvre ? Quel moyen curatif choisir ?

Développer l’immunité vis-à-vis des strongles

Il est bon de rappeler qu’un animal peut se défendre lui-même grâce à l’immunité. L’immunité, c’est le mécanisme de défense de l’animal. Elle va se mettre en place quand ce dernier est en contact régulier avec des parasites lors du pâturage.

Si le développement de l’immunité n’est pas du tout l’objectif principal pour des bovins à l’engraissement, dont on recherche une croissance maximale et rapide, cette immunité est nécessaire pour l’élevage de génisses et des futurs reproducteurs.

Pour que ces mécanismes immunitaires se mettent en place, il est impératif que l’animal entre en contact avec le parasite, via le pâturage. Cette immunité peut se faire rapidement (comme pour les strongles pulmonaires), ou peut demander plus de temps, comme dans le cas des strongles digestifs où il faut environ 8 mois de contact avec les parasites pour être immunisé. Au contraire, il est impossible d’installer et d’entretenir une immunité durable contre certains parasites comme le paramphistome ou la douve, la meilleure gestion restant la limitation de l’accès aux zones à risque (tableau 1).

Pour que cette immunité soit efficace, elle devra se faire le plus tôt possible dans la saison et à des niveaux d’infestation assez faibles.

L’instauration de cette immunité permet à terme de limiter l’excrétion de parasites par les animaux, et donc de limiter la contamination des prairies.

A l’inverse, une immunité peut être remise en cause par des traitements mal raisonnés. Tout emploi d’antiparasitaire rémanent ralentira le développement de l’immunité. C’est pour cela que chaque traitement doit être raisonné (figure 1).

 

Conséquences

Immunité possible ?

Animaux les + sensibles

Strongles digestifs

Troubles digestifs (diarrhée profuse, amaigrissement), poil piqué

Baisse de croissance et diminution production laitière

Oui (8 mois de contact avec les parasites)

1ères et 2èmes années de pâtures (animaux non immunisés)

Strongles pulmonaires

Troubles respiratoires (toux, accélération de la respiration, tête abaissée), difficulté pour manger et boire

Oui (1 mois de contact, mais non pérenne, peut être « dépassée » chez les adultes)

Animaux non immunisés ou n’ayant jamais rencontré le parasite.

Douve

Discrétion clinique mais retards de croissance, baisse fertilité, diminution production lait, baisse de l’immunité, anémie, œdème de l’auge, colostrum de mauvaise qualité

Non (la réaction immune développée au contact du parasite ne permet pas de se protéger contre une nouvelle infection).

Animaux pâturant sur parcelles à risques (marres, fossés etc…)

Paramphistome

Troubles digestifs (diarrhée noirâtre, météorisation)

Baisse de croissance et diminution production laitière

Non. Effets néfastes dus à l’accumulation du parasite.

Animaux pâturant sur parcelles à risques (marres, fossés etc…)

Tableau 1 : récapitulatif des principaux parasites herbagers.

 

 

Réalisation © Atelier informatique GDS85. Tous Droits réservés